Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Faux départ, Marion Messina

faux déart.jpg

On ne se retourne pas sur Aurélie si on la croise dans la rue, il ne faut pas non plus compter sur elle pour mettre l'ambiance dans une soirée. Aurélie est une discrète, voire une invisible, une solitaire. Issue d'un milieu modeste, promise par ses capacités scolaires à une école que ses parents la dissuaderont d'intégrer, Aurélie éprouve au plus profond l'expérience de l'ennui, le vrai, sur les bancs de la fac, comme dans la vie en général. De Grenoble, elle déplace son ennui à Paris, une ville-ogresse qu'elle conspue tout en en devenant intimement dépendante.

Entre les deux villes, il y a eu la rencontre avec Alejandro, un étudiant colombien qui fait s'éloigner l'ennui en faisant battre son cœur. Amoureuse, elle est aussi ouverte au monde par cette rencontre : cinéma, musique, débats redonnent du sens à son existence. Mais les contes de fées ne sont pas si fréquents, et Aurélie fait l'épreuve de l'entrée dans la vie professionnelle. Déception amoureuse, boulots mal payés, exigeants en horaires et en déplacements, peu reconnus, aiguisent son regard sur la société qui l'entoure.

Roman d'initiation très éloigné de l'eau de rose, Faux Départ fait la part belle à un style incisif et direct, d'une modernité absolue dans son regard et ses réflexions.

Faux départ, Marion Messina (France). J'ai lu..

7, 10 €. 221 pages

Catégories : Littérature Française 0 commentaire

Écrire un commentaire

Optionnel